C’est pour quand la fin des vitres opaques des autos?

Après le 1er janvier 2017, conduire avec des vitres insuffisamment transparentes à l’avant, sera passible d’une amende de 135 euros et d’une perte de trois points de son permis de conduire.

peugeot_3008-teintee

En voyant cet imprudent sur l’autoroute A 1, en plein trafic, zigzaguer à pleine vitesse entre les files dans une voiture aux quatre vitres bien teintées et bien opaques, on pense à ce sentiment d’impunité invoqué par les forces de police pour obtenir leur interdiction. Et c’est pour quand d’ailleurs l’interdiction ? Quel automobiliste, non doté de vitres surteintées, ne s’est pas posé la question   ? Dans moins de quatre mois désormais si l’on en croit le décret du 13 avril 2016.

C’est en effet au 1er janvier 2017 que les propriétaires de véhicules aux vitres surteintées (à plus de 30 %) et non d’origine (par un film apposé à l’intérieur de l’habitacle), devront revenir à plus de transparence.

Les forces de l’ordre rappelaient que contrôler les occupants d’un tel véhicule, n’était pas sans risque, «  avec l’angoisse de la vitre noire  ». Une angoisse forcément renforcée dans le contexte des attentats.

Les tenants des vitres opaques invoquaient aussi des motifs de sécurité, en particulier les femmes conductrices qui se sentaient plus protégées avec une vitre noire qui ne permettait pas de la distinguer de l’extérieur.

Dans quatre mois, ce ne sera plus possible. Le dispositif ne concernera que les vitres avant des véhicules. «  Ça ne sera pas gratuit, je pense autour de 70 euros le carreau  », prévient à la louche un garagiste de l’Aisne. Quelque deux millions d’automobilistes seraient concernés par la mesure.

Après le 1er janvier 2017, conduire avec des vitres insuffisamment transparentes à l’avant, sera passible d’une amende de 135 euros et d’une perte de trois points de son permis de conduire.

En revanche, les vitres arrière et la lunette arrière peuvent être teintées d’origine. Elles le sont d’ailleurs souvent sur les voitures neuves, mais les constructeurs font attention à bien garantir la conformité des vitres avec le décret qui rappelle la nécessité d’un taux de transparence à 70 %.

Lire la suite COURRIER PICARD

Partagez cette page :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn